Cette année, le concours portait sur la question de la cyberguerre. Un thème inscrit dans l’actualité !
La digitalisation croissante de la société implique de repenser les pratiques pouvant fleurir à l’ère du numérique, notamment, par la sollicitation des nouvelles technologies. L’objectif actuel des Etats est de surpasser les prouesses numériques des autres nations, surtout en matière militaire. Les usages militaires d’antan laissent place aux cyber-opérations.
Le moot court est l’occasion de prendre acte de la pensée évolutive quant aux réponses à apporter pour satisfaire les besoins souverains des Etats. Deux Etats se livrent à un conflit dans le cadre d’une cyber-guerre. L’outil numérique apparait alors comme un outil d’émancipation et de souveraineté économique vis-à-vis de ses partenaires commerciaux.
 
Publicités